Le respect des Principes Directeurs OCDE

  20 September 2016

Les Principes directeurs de l’OCDE ont été adoptés...

Les Principes directeurs de l’OCDE ont été adoptés pour la première fois en 1976 pour répondre aux préoccupations de l’opinion publique selon lesquelles les entreprises multinationales devenaient trop puissantes.

29 Etats membres et 4 Etats non-membres (l’Argentine, le Brésil, le Chili et la République slovaque, membre de l’OCDE depuis décembre 2000) se sont engagés à mettre en application ce nouvel ensemble de Principes directeurs ainsi que de procédures renforcés.

Les Principes directeurs de l’OCDE ont été crées dans le but de rappeler aux entreprises multinationales ce que les Gouvernements européens, nord-américains, et autres ont établi en tant que norme de bonne attitude. Il n’existe en effet aucune loi contraignant les entreprises qui opèrent à l’étranger à suivre un bon code de conduite.

Pour le cas de Socapalm, ses actionnaires majoritaires qui sont basés en France et en Belgique connaissent très bien leur obligation au respect des droits de l’homme, du droit des travailleurs, et de la protection de l’environnement. Ils savent qu’il est contre la loi de soutenir et de se commettre dans l’utilisation de la main d’œuvre non déclarée. Ils connaissent aussi très bien leur devoir de consulter les communautés riveraines des plantations, ainsi que leur devoir de publier les informations concernant leurs activités et l’impacte de celles-ci sur l’environnement.

Malgré cela, Socapalm ne joue pas « franc-jeu » avec ses employés, avec les riverains et d’autres acteurs impliqués.

Le plaidoyer envisagé par les Associations des riverains et les Syndicats des travailleurs se décline autour de :

- Respect de l’environnement ;

- Facilité d’accès aux informations par les communautés riveraines ;

- Poursuite des rétrocessions des terres aux populations ;

- Indemnisation des victimes d’expropriation ;

- Amélioration des conditions de travail des employés de Socapalm ;

- Logement descend pour les travailleurs de Socapalm.

 

 

Laisser un commentaire

Top Articles